You dont have javascript enabled! Please download Google Chrome!

6.1 Bases

page de livre: 63 | chapitre précédent | chapitre suivant | Table des matières


Qu’est-ce qu’un concept?

Un concept, selon la définition du dictionnaire, est un plan ou un programme clairement élaboré pour un projet. En technique, on entend par là une analyse approfondie aboutissant à des propositions de solutions: quelle est la meilleure manière de résoudre une problématique complexe avec différentes grandeurs d’influence, différents problèmes et de multiples possibilités de solution?

Pour atteindre des objectifs ambitieux, on a besoin de concepts. En d’autres termes, on doit trouver la solution qui répond le mieux aux exigences formulées. La définition des objectifs précède donc l’élaboration de tout concept.

Un concept permet de réaliser des objectifs stratégiques, de prendre en compte des exigences à long terme, de comparer et d’évaluer différentes solutions alternatives.

Un concept doit déboucher sur une solution optimisée dans son ensemble. Les différents problèmes ou composantes d’un projet doivent être considérés de façon intégrale et la solution doit, quand on considère l’ensemble, correspondre au mieux aux différentes exigences.

Les concepts permettent également de s’en tenir à un plan, plutôt que de se lancer au hasard. Les étapes ou projets menés en parallèle ou échelonnés dans le temps pour la résolution d’un problème resp. l’atteinte d’un objectif sont coordonnés et analysés globalement. Un concept est un programme bien réfléchi et clairement défini pour la réalisation d’un projet.

Les concepts définissent les possibilités de solution ou la procédure à suivre et montrent différentes variantes de solution. Une partie importante du travail de conceptualisation consiste donc à faire preuve de créativité et d’innovation. Pour cela, il faut être prêt à prendre des risques contrôlés, afin d’envisager de nouvelles voies.

Un concept doit donc permettre non seulement de prendre de bonnes décisions stratégiques sur le long terme, mais aussi de réaliser le mieux possible les exigences ou objectifs définis.

C’est dans la phase de conceptualisation que se décide la plupart du temps la réussite ou l’échec d’un projet. Les coûts ou les facteurs de réussite sont pour l’essentiel déterminés, avec des dépenses minimales par rapport à la phase suivante d’un projet. Des erreurs dans le concept ou des manquements dans la recherche de la meilleure solution possible ne peuvent généralement plus être réparés ou rattrapés dans la phase suivante d’un projet.

L’illustration  9 montre cette relation bien connue. Dans la phase de planification stratégique, presque aucun frais n’a encore été investi. C’est pourtant là que les possibilités d’influer sur les coûts d’un projet sont les plus grandes. Pendant la réalisation du projet (p. ex. la phase de construction), il n’est quasiment plus possible d’influer sur les coûts, et sûrement pas pour les revoir à la baisse.

Illustration 9: ­Possibilité qualitatives de l’influence des coûts durant les différentes phases du projet

Dans la phase d’exploitation d’un bâtiment, il est à nouveau possible d’influer sur les coûts d’exploitation. Néanmoins, les décisions et solutions qui ont été élaborées dans la phase de conceptualisation ont une influence nettement plus importante sur les coûts d’exploitation. Etant donné qu’après 10 à 20 ans, les coûts d’exploitation d’un bâtiment commercial dépassent l’investissement de réalisation, les décisions prises dans la phase de conceptualisation sont extrêmement importantes.


page de livre: 63 | chapitre précédent | chapitre suivant | Table des matières

2018-05-16T10:32:59+00:00
error: Kopierschutz