You dont have javascript enabled! Please download Google Chrome!

3.6 Modèle de management de l’énergie

page de livre: 36–37 | chapitre précédent | chapitre suivant | Table des matières


Le management de l’énergie (ME), par définition, est la somme de toutes les mesures nécessaires pour approvisionner une organisation en énergie, garantir l’utilisation efficiente de l’énergie et réduire les conséquences négatives sur l’environnement, mais aussi réduire les coûts de l’approvisionnement en énergie et les déterminer et les calculer conformément aux exigences.

La synthèse des aspects présentés jusqu’à maintenant est un rapport entre les différentes influences et le succès du management de l’énergie. L’équation-type suivante résume ces influences et illustre les conséquences.

EEM = Succès du management de l’énergie

L’équation montre que le succès du management de l’énergie est le produit de tous les avantages qui en résultent, multipliés par l’engagement et la systématique. Le nombre et l’intensité des difficultés augmentent ou réduisent les chances de succès du management de l’énergie.

Les grandeurs d’influence Avantages et Obstacles sont des paramètres globaux cumulés qui doivent toujours être interprétés dans un cas particulier, mais doivent être mesurés de la même façon. Les grandeurs Engagement et Systématique peuvent être comprises entre zéro (0, aucun engagement ou systématique nulle) et 1 (1, engagement maximal ou systématique idéale).

Les principaux Avantages du management de l’énergie sont les suivants:

  • En particulier, économies de coûts
  • Transparence vis-à-vis des consommations et des coûts
  • Amélioration de l’image et avantage concurrentiel
  • Utilisation plus efficiente de l’énergie

Les avantages doivent clairement apporter une valeur ajoutée pour l’entreprise. Si les avantages sont minimums, le management de l’énergie n’apportera aucune réussite (voir l’équation-type du management de l’énergie). Sans avantages, aucun management de l’énergie n’est mis en œuvre.

L’Engagement concerne en particulier l’échelon de management de l’entreprise. S’il n’existe aucun véritable intérêt de mise en œuvre, aucun budget, aucune réflexion stratégique ni aucune prescription, et aucun soutien pour la mise en place et l’exécution à long terme du management de l’énergie, ce processus échouera, comme le montre clairement l’équation-type du management de l’énergie.

La Systématique signifie que la mise en place et l’exécution du management de l’énergie doivent être planifiées de façon précise et systématique. Tous les processus doivent être définis et toutes les installations doivent être précisément recensées et documentées. Par exemple, le résultat d’un concept de mesure est au final une liste précise où se trouve un certain point de mesure et indiquant ce qui est mesuré et comment. Ces processus doivent être maintenus durablement. Sans cet effort sur la durée, aucune série de mesures pertinentes ni aucune transparence sur la situation énergétique ne pourront être obtenues. En d’autres termes, des points de mesure installés à grands frais peuvent au final s’avérer sans aucune valeur si les procédures ne sont pas systématiques et durables. Dans un tel cas, le management de l’énergie est inutile, comme le montre clairement l’équation-type du management de l’énergie.

Il est bien évident que des obstacles de tous types peuvent réduire ou même entraver le succès du management de l’énergie. Les principales difficultés sont

  • des coûts de départ trop élevés
  • un manque d’information
  • un manque de management et d’intérêt
  • des coûts de l’énergie non pertinents

Plus de telles difficultés sont rencontrées, plus l’équation-type du management de l’énergie montre clairement que ce management ne peut aboutir. En termes plus positifs, on constate que lorsqu’aucune difficulté n’est présente, et en supposant que tous les autres paramètres sont respectés, la réussite est garantie à 100 %.

Etant donné que chaque bâtiment, en combinaison avec un groupement d’usagers respectif, est un cas unique, les quatre paramètres globaux ont toujours des pondérations différentes et s’influencent mutuellement. Par exemple, si l’engagement et la discipline sont importants, mais qu’il n’y a que peu d’avantages et que l’on doit faire face à des difficultés, le management de l’énergie peut malgré tout avoir un certain succès. L’équation-type du management de l’énergie permet d’illustrer tous les rapports souhaités. Si les dividendes sont bien respectés et que le diviseur est faible, le management de l’énergie peut atteindre une valeur élevée, qui peut représenter d’une part une haute valeur financière et d’autre part une haute valeur qualitative.


page de livre: 36–37 | chapitre précédent | chapitre suivant | Table des matières

2018-03-23T16:17:13+00:00
error: Kopierschutz